Suivez-nous :

Guitare LiveMagazineGuitare Live N° 19La Vihuela, ancêtre de la guitare

La Vihuela, ancêtre de la guitare

La Vihuela, anctre de la guitare

Quil joue du rock, du jazz, du flamenco, du classique, du baroque de la folk, de llectrique, de la dobro ou de lune des formes dont lincroyable diversit caractrise notre instrument : tout guitariste est concern par la vihuela, lanctre de notre guitare. Entoure de toutes sortes de lgendes - chacun pouvant se permettre les hypothses les plus farfelues la vihuela est longtemps reste ltat de mythe. Pour vos lectures dt, Andr Stern vous propose ce dossier exclusif qui trie les informations disponibles et explore l'histoire pleine de mystres de ce noble anctre.

Cest dans le dernier tiers du 15me sicle, dans la rgion de Valencia, en Espagne, que la vihuela a, selon toute probabilit, vu le jour, lors dune interprtation locale et originale des instruments arabes.

En tant que guitariste et en tant que luthier, je mintresse depuis bien longtemps cet instrument prcurseur. Une de mes prochaines constructions sera une vihuela, pour laquelle, comme chacun de mes prdcesseurs, je tcherai de runir toutes les connaissances amasses au cours des 30 dernires annes par de nombreux historiens, luthiers, musiciens et musicologues. Mais, comme tous ceux qui sy intressent, je mettrai une bonne part de subjectivit dans le choix de ce qui, selon moi, doit imprativement caractriser une vihuela : forme, dcoration, proportions, dessin, sonorit on trouvera, dans "ma" vihuela, ce que mon got, ma culture et mon instinct auront filtr des informations - de toute manire incompltes - disponibles cette heure.

Car il est aujourdhui vritablement impossible de dire avec certitude et prcision ce qutait une vihuela. Les informations dont nous disposons, runies dans toutes sortes de domaines, sont de plus en plus riches, mais aucune dentre elles ne permet de tirer de conclusion absolue et dfinitive.

Et cest logique : au 16me sicle , les choses taient moins dfinitives que de nos jours, et il est peu probable quune forme de vihuela "standard" ait exist. Aucune des diverses illustrations qui nous sont parvenues ne reprsente exactement le mme instrument. La premire mention crite dune vihuela date de 1445, dans un pome dAlonso Alvarez de Villasandino : "Luth rebec ou vihuela / Je nai nul dsir de jouer".

On doit admettre cette diversit (qui prfigure celle de la guitare actuelle) pour aborder la vihuela. On doit admettre, par exemple, quil est impossible dunifier les avis sur le cordage de linstrument. Sil est dornavant acquis que la vihuela possdait six cordes, plus exactement six churs (paires de cordes cte--cte), les avis divergent au sujet de la sixime corde : tait-elle une chanterelle unique ou tait-ce, galement, un chur ? Et quen est-il des trois churs graves ; taient-ils accords lunisson ou avec un dcalage dune octave entre les deux cordes jumelles ? Il me parait sens dimaginer que tous ces types de cordages existaient, et que lon trouvait des vihuelas montes de diverses manires.

Dans un mme ordre dides, il est tout fait inutile de vouloir tout prix classifier la vihuela davant 1500 en trois catgories bien distinctes : vihuela de mano (joue avec les doigts), vihuela de arco (joue avec un archet) et vihuela de braccio (joue sur lpaule, comme un violon) A lorigine, en effet, ces instruments taient construits par les mmes facteurs qui, tous, exprimentaient une multitude de procds et de formes. Ce large ventail dinstruments permettait aux musiciens de choisir prcisment les instruments correspondant leur prdilection et leur rpertoire.

"Anjo com viola" (1550 1560 environ), Igreja da Misericrdia (Abrantes, Portugal) (notez quil y a 11 chevilles dans la tte de linstrument, ce qui indique quil possde 5 churs et une chanterelle)

 

Les quatre vihuelas survivantes (dans lordre chronologique de leur dcouverte)

Seules quatre vihuelas ont survécu jusqu'à nos jours, dont une au sujet de laquelle les avis sont partags.

Une telle raret laisse pantois, surtout si lon considre que la vihuela tait un des instruments les plus populaires de son poque et quelle orchestra, comme la guitare par la suite, un grand mlange des classes sociales. Apprcie des uns comme des autres, elle permettait aux innombrables musiciens du quotidien populaire de jouer des uvres rserves, jusque-l, aux compositeurs et interprtes employs par les nobles et les cours dEurope.

Le nombre de vihuelas construites est difficile valuer : les noms denviron 130 violeros les fabricants de vihuelas nous sont parvenus, et lon peut estimer quils ont construit, chacun, une cinquantaine dinstruments. Mais ce chiffre ne reprsente probablement quun dixime du nombre de facteurs de vihuela qui ont uvr au cours du 16me sicle. Artisans prospres, les violeros, soumis des examens svres et absolument obligatoires, se runissaient en corporations rgies par des chartes et des rglements draconiens. En dehors des critres, trs objectifs, visant dterminer le savoir-faire technique des violeros, la lecture des noncs dexamen de lpoque laisse apparatre dautres critres, plus subjectifs, tels la race et la religion.

Labsence dinstruments survivants explique que, jusquau milieu du 20me sicle, on se soit content de connatre la vihuela par son large rpertoire (qui nous est parvenu intact) sans connatre linstrument lui-mme.

  1. La plus clbre des quatre vihuelas connues ce jour est celle que possde le Muse Jacquemart-Andr, Paris. Je suis all voir cet instrument et en parlerai plus bas.

  2. En 1976, dans lglise de la Compaz de Jesus de Quito, en quateur, le guitariste et vihueliste chilien Oscar Ohlsen identifie linstrument enchss avec les reliques de Santa Mariana de Jess (1618-1645) comme une vihuela. Cet instrument nigmatique, difficilement accessible, dans un tat prcaire, na pas encore t lobjet dune tude organologique approfondie. Le contempler, dans son tat actuel, est bouleversant, car il est relique lui-mme, tmoin de plusieurs poques, profondment marqu par le temps. La forme est allonge, proche dune guitare baroque, le dos est plat, la tte est perce de 12 trous. Quelques traces de frettes sont visibles, les incrustations sombres, sur la table (qui remonte de quelques centimtres sur la touche, comme cela se faisait traditionnellement), sont simples et merveilleusement gracieuses, prsentes au niveau du tasseau infrieur, sur la jonction table/touche (trs abme) et autour de la rosace (elle-mme dvaste, ce qui laisse imaginer une dcoration en parchemin, bien que quelques fines pices de bois soient visibles en un point de la priphrie intrieure). Le chevalet, positionn trs au bord de la caisse, possde encore une bonne partie de ses "moustaches" ornementes. Diverses sources indiquent que Santa Mariana utilisait cet instrument pour accompagner ses chants laudatifs et ntait pas une vihueliste brillante - ce qui explique par ailleurs quelle ait fait usage dune vihuela en plein 17me sicle, alors que le reste du monde tait pass la guitare. Le tmoignage de deux dames de Quito, qui connurent Santa Mariana, nous est trs prcieux : "Lorsquelle jouait de la vihuela, elle disait quelle offrait la musique au Fianc".

  3. La troisime des quatre vihuelas dcouvertes ce jour, nomme E.0748 ou "Chambure" (du nom de sa dernire propritaire), se trouve au Muse de la Musique, Paris. Je suis all la voir et la dtaillerai un peu plus loin.

  4. A la fin du 16me sicle, lengouement gnral pour la guitare sinstallant, beaucoup de vihuelas furent transformes en guitare. Cest trs probablement ce qui est arriv linstrument "Belchior Dias 1581", longtemps considr comme la plus ancienne des guitares connues, et conserv au Royal College of Music de Londres. Le luthier et spcialiste de la vihuela Alexander Batov fournit cependant des arguments irrfutables permettant de compter cet instrument comme la quatrime vihuela rescape du 16me sicle. Cet instrument portugais, de belle facture, possde un fond bomb et cannel comme la vihuela "Chambure" du Muse de la Musique, mais la forme allonge de son corps et ses hanches troites rappellent celles de linstrument de Quito. Il a subi de nombreuses oprations et transformations ; sa table dharmonie et sa touche, par exemple, ne sont pas celles dorigine. Sa tte est perce de deux ranges de cinq chevilles et dun 11me orifice sa base, indiquant trs certainement une vihuela monte de cinq churs et une chanterelle. Divers documents iconographiques dpoque attestent que ce "onzime trou" et sa position taient frquents.

Jmets une hypothse personnelle au sujet de cet instrument et de ses onze chevilles, dont une centrale. Jai, moi-mme, construit une guitare dont la tte est perce en son centre pour permettre le passage dune cheville. Cela rend possible le montage dune 7me corde amovible, afin de disposer de deux instruments en un. Il me parat raisonnable dimaginer que les facteurs dinstruments et les musiciens de cette poque de transition (1581) aient souhait disposer dun instrument polyvalent capable, par un simple changement de cordage, dtre alternativement une vihuela six cordes ou une guitare 5 churs.

Cependant, le 11me orifice de la vihuela "Diaz" se positionne un peu en hiatus par rapport aux motifs des filets dcoratifs, aussi bien lavant qu larrire de la tte. Il interrompt tout bonnement leur dessin, ce que ne font pas les autres chevilles. Je nexclurais donc pas que cette corde supplmentaire ait t ajoute a posteriori : un vihueliste sduit par le rpertoire de la guitare puis, une fois sur le terrain, se ravisant et faisant transformer son instrument en vihuela

 

Publié dans le magazine N° 19 de Juillet 2006


Voir le magazine